header2.jpg

Les Vins Rouges

Le Gamay :

Célébré pour ses arômes flamboyants (notes de cuir, animal) et la jovialité de son fruité (fruits rouges), le Gamay ne pouvait qu'éprouver un coup de foudre pour les terroirs granitiques du Valais. Tout en rondeur, charmeur et ensorcelant, le Gamay se révèle ici d'une étonnante intensité aromatique. Il apporte en dot à la Dôle son caractère friand, rafraîchissant et gouleyant.

Accords gourmands :

Assiette valaisanne, terrine de foie de volaille, boeuf bourguignon, fricassée de lapin, pot au feu, foie de veau, côtes de porc, rôti de porc, fromages à pâte molle.

Température de service : 12-14 degrés

 

La Dôle :

Rituel assemblage de Pinot Noir (majoritaire) et de Gamay, la Dôle a profondément évolué au cours de ces dernières années. L'assemblage doit être constitué de Pinot Noir (assure la structure du vin en bouche) et de Gamay (apporte des notes de fruits rouges et noirs au nez), dans laquelle le Pinot Noir domine. Il peut étre complété par d'autres cépages rouges (Diolinoir, Gamaret, Garanoir, Ancelotta) qui enrichissent sa complexion et lui confèrent des accents très personnels au gré des terroirs et des producteurs. Vaste domaine d'investigation, dont les réussites confirment qu'elles répondent aux attentes d'un consommateur à la recherche de vins qui sortent des sentiers battus.

Accords gourmands :

Noix de veau braisée, escalopes de veau panées, fondue bourguignonne, poulet rôti, lapin à la moutarde, magret de canard, filet de boeuf, plateau de fromages.

Température de service : 14-16 degrés

 

Le Pinot Noir :

Régnant en maître dans les vignobles valaisans, le Pinot Noir s'épanouit au travers de coteaux, dont la diversité des sols et des climats multiplie les caractéristiques gustatives. Le Pinot Noir valaisan n'est jamais si grand que lorsqu'il allie à la concentration, la délicatesse et la subtilité du fruité (arômes de framboises mures), la fraîcheur et l'élégance aromatiques. Marié avec d'autres cépages, mais toujours majoritaire, le Pinot Noir donne à la Dôle sa structure, son épine dorsale, sachant gracieusement mêler à sa chair et à ses effluves, l'apport du Gamay.

Accords gourmands :

Pintadeau aux morilles, rosbif chaud, côte de boeuf, châteaubriand, tournedos béarnaise, gigot et carré d'agneau, perdreau rôti, magret de canard, ris de veau en cocotte, fromages à la crème.

Température de service : 14-16 degrés

 

La Syrah :

Que de fougue et de passion dans les épousailles de la Syrah et du Valais ! Introduite en Valais en 1926, elle connaît depuis lors un essor toujours grandissant. Etablie sur les pentes de coteaux choyés par le soleil, propices à sa maturité tardive, la Syrah donne le meilleur de son fruit concentré, puissant, égrenant d'amples arômes de baies noires et d'épices (poivre, clous de girofle), squattant tout le palais de sensations fortes et gourmandes, de tannins voluptueusement réglissés. Quelle structure, quelle vigueur, quelle persistance, elle peut alors arborer des atouts capables de défier le temps.

Accords gourmands :

Dinde farcie aux marrons, râble de lapin au genièvre, viandes rouges braisées, côte de boeuf, navarin d'agneau, cailles farcies, perdrix aux choux, gibier, plateau de fromages corsés.

Température de service : 14-16 degrés

 

Le Cabernet Franc :

Cépage originaire de la région bordelaise où il est en général vinifié en assemblage avec d'autres cépages (Cabernet Sauvignon et Merlot), le Cabernet Franc connaît une large diffusion dans le monde. Plus précoce que certains de ses congénères, il a su trouver en Valais des conditions propices à son épanouissement. Son vin, fruité, dominé par des arômes de cassis et de sureau, arbore une couleur rubis, et dispose d'une structure noble, sans excès dans les tanins. On y retrouvera également avec bonheur de légères notes réglissées.

Accords gourmands :

Viandes rouges et grillades, gibiers à plumes et volailles, fromages doux ou corsés, poulet ou dinde rôtie.

Température de service : 14-16 degrés

 

Le Cornalin :

Véritable trésor du patrimoine valaisan, le Cornalin peut se flatter d'être l'un des cépages les plus anciennement plantés dans le canton. On ne lui connaît qu'une parenté proche ou lointaine avec d'autres variétés, notamment dans le Val d'Aoste. Suscitant l'enthousiasme des connaisseurs, il demeure néanmoins méconnu en raison de sa rareté. Dominé par un fruité aux notes persistantes de cerises noires, exigeant les premières places au soleil, de maturité relativement tardive et capricieuse, le Cornalin a découragé des générations de vignerons. Il doit à sa suprême aristocratie et à l'énorme travail de sauvegarde de son patrimoine par le Canton du Valais, son retour à l'avant-scène des plus grands. Doté d'une robe aux reflets violacés, il offre un bouquet délicieusement complexe et un corps parfait, d'une jeunesse certes un peu turbulente, mais superbe, que l'âge transcende en finesse anthologique.

Accords gourmands :

Perdrix rôtie, pintade rôtie, cailles, pigeons, gibier à plume, choix de  fromages.

Température de service : 14-16 degrés

 

L'Humagne Rouge :

D'origine et d'âme authentiquement valaisannes, l'Humagne Rouge séduit par son tonus, ses notes fauves où se mêlent des fragrances de landes et de baies sauvages. On lui trouver un juste amalgame entre ses notes exubérantes de fruits rouges et un côté plus "rustique" très valaisan. Bien constituée, elle offre une charpente solide et patinée. Après une attaque franche et vive, le fruit emplit le palais, laissant dans son sillage des impressions d'une éclatante vitalité.

Accords gourmands :

Aiguillettes de canard, volailles aux champignons, poulet sauté aux champignons des bois, contre-filet aux champignons, rôti de boeuf au jus, entrecôte ou steak au poivre, brochettes d'agneau, selle ou civet de chevreuil, médaillons de cerf, plateau de fromages corsés.

Température de service : 14-16 degrés